Cayenne : l’expulsion de lieux de vie précaires n’est pas une solution

Communiqué du 21 novembre 2014 - Médecins du Monde, la Ligue des Droits de l’Homme, Secours catholique, La Cimade et ASTIPA
vendredi 21 novembre 2014

Médecins du Monde, la Ligue des Droits de l’Homme, le Secours catholique, La Cimade et l’ASTIPA (Association de Solidarité avec Tous-tes les Immigré-es et les Peuples Autochtones), s’inquiètent des menaces d’expulsion de plusieurs lieux de vie à Cayenne situés dans le quartier Cité Rebard, (anciennement AFPA-DAF), concernant près de 150 personnes en situation de précarité.

Après les expulsions récentes dans les environs de la Cité Rebard, au squat de l’Anse de Châton (le 14 Octobre) et à celui de « la maison blanche » (le 23 Octobre), 130 personnes se sont retrouvés en errance. Les conséquences alarmantes sont déjà observées : familles à la rue, enfants déscolarisés, désinsertion sociale, rupture de soins...

Aujourd’hui plusieurs autres sites du quartier Cité Rebard sont menacés d’expulsion. 150 personnes sont concernées et risquent de se retrouver elles aussi à la rue. Parmi elles se trouvent des femmes enceintes, des enfants, des personnes malades et des personnes handicapées.

Ces expulsions sans propositions alternatives de relogement poussent les personnes dans l’errance et aggravent leur état de santé. Nous demandons que soit appliqués les engagements internationaux de la France prohibant les expulsions sans solutions alternatives d’hébergement ainsi que les dispositions relatives à la Résorption de l’Habitat Insalubre prévues par le Code de la Santé Publique.

Nos associations appellent les pouvoirs publics à mettre fin à ces expulsions et à mener une concertation afin que des solutions d’hébergement et de logement en nombre suffisant, dignes et durables pour les habitants soient mises en place. Une conférence de presse est organisée à 16h00 au squat de l’AFPA (Cité Rebard, Cayenne)


Presse

Les expulsés de Châton se déplacent de suat en squat
Guyaweb, 27 octobre 2014, entrevue avec la Cimade

Les occupants de l’ancien Afpa craignent l’expulsion
Guyaweg, 21 novembre 2014

L’État cède du terrain
France-Guyane, 3 décembre 2014