Communiqué interassociatif : des enfants bloqués en Haïti

Anacaona, FAL, CHF, LDH, PAFHA, RESF - 20 décembre 2010
lundi 20 décembre 2010

Les associations se réjouissent d’apprendre que des avions vont être dépêchés en Haïti pour ramener enfin plus d’une centaine d’orphelins à leurs parents adoptifs.

Sans vouloir opposer les uns aux autres, nous ne pouvons que relayer la douleur des familles d’origine haïtienne qui, elles, attendent toujours leurs propres enfants : beaucoup se trouvent toujours isolés en Haïti depuis le séisme où ils ont perdu la personne qui s’occupait d’eux.

Les proches qui leur restent en France se désespèrent devant les obstacles insurmontables qui leur sont opposés notamment par l’Ambassade de France en Haïti ou l’Office des Migrations : des papiers impossibles à trouver leur sont sans arrêt demandés.

Nombreux sont ceux qui n’ont pas eu la chance d’être pris en charge et sont confiés à des voisins ou vivent seuls sous la responsabilité du plus âgé, dans des conditions très précaires, sans accès aux soins, sans école.

En Guyane des centaines d’enfants sont attendus par leurs parents qui ont pourtant obtenu le regroupement familial mais n’arrivent pas à obtenir le visa.

Nous manifestons notre incompréhension devant cette politique qui prive des enfants déjà très éprouvés, d’un de leurs droits fondamentaux : vivre en famille ! « Faciliter le regroupement des familles » avait été une promesse prise publiquement au lendemain du séisme par le Ministre de l’Immigration de l’époque. Pour de trop nombreuses familles, il s’agit une fois de plus, d’une promesse non tenue.

Nous exigeons un traitement égalitaire dans l’intérêt des enfants et des familles.

20 décembre 2010

Signataires (par ordre alphabétique)

Contacts presse :
Mackendie Toupuissant : PAFHA : 06 09 54 61 35
Paul Vermande, CHF : 06 62 23 51 70


Presse

Haïti : l’attente des familles
Pourquoi les enfants d’Haïtiens de France ne sont-ils pas encore rentrés ?

Article de Nicole Launey dans L’Humanité - 24 décembre 2010

PDF - 556.3 ko