Exilés Haïtiens aux Etats-Unis et au Canada depuis le séisme

Protection temporaire des exilés, traitement prioritaire, parrainage humanitaire de la famille élargie ...
mercredi 3 février 2010

Régularisation des exilés haïtiens arrivés avent le séisme aux États-Unis

2011 - prolongation de la protection pour 18 mis

PDF - 382 ko

2010 - protection temporaire de 18 mois
Mais les futurs migrants illégaux seront reconduits

  • Les sans-papiers haïtiens obtiennent une protection temporaire aux États-Unis, New York Times, 15 janvier 2010.
    La secrétaire d’Etat à la sécurité intérieure Ms. Napolito a accordé la "protection temporaire" aux exilés haïtiens en situation irrégulière. Ce statut les protège contre l’éloignement et leur donne le droit de travailler pendant 18 mois. Il pourrait concerner environ 100 000 personnes en plus des 30 000 déjà sous le coup de procédures d’expulsion.
    Cette décision fait suite à un chœur d’appels (80 représentants et 18 sénateurs démocrates et républicains).
    En revanche, Ms Napolito ajoute : « Tenter de quitter Haïti maintenant n’apporterait qu’une épreuve de plus au peuple haïtien. Ceux qui essaieraient de voyager illégalement vers les Etats-Unis après la semaine en cours seront renvoyés vers Haïti. ».
    Version PDF en anglais :
    PDF - 82.1 ko
  • Migrations-US : Bienvenue aux Haïtiens - statut de protection temporaire, IPS News, 22 janvier 2010, Ron Howell
    Ceux qui solliciteront la protection temporaire auront à payer 470 dollars et nombreux seront ceux qui auront besoin d’aide pour acquitter cette somme.
    Les services US de la citoyenneté et de l’immigration prévoit 100 000 à 200 000 mille demandes.
    Version PDF en anglais :
    PDF - 88.9 ko

Extraits en français : L’offre de l’immigration attire peu de Haïtiens

(...) Deux mois après la catastrophe à peine 34 427 des 100 à 200 mille Haïtiens sans papiers qui, selon les estimations, de trouvaient aux États-Unis avant le 12 janvier ont fait la demande selon le ministère de la la sécurité intérieure.
Les organisation humanitaires dénoncent le coût excessif de la procédure qui s’élève à 500 $ alors que, selon la banque inter-américaine pour le développement, le montant mensuel moyen de l’aide envoyée par les Haïtiens à des proches en Haïti est de 150 $. Les Haïtiens bénéficiaires du nouveau statut pourraient contribuer à hauteur d’un milliard de dollars à l’économie haïtienne au cours des trois prochaines années (...) [si le travail illégal ne les privaient pas d’un salaire équitable]. (...)
Les organisations humanitaires espèrent que le gouvernement va simplifier la démarche en vue d’une dispense des frais (...). [Selon une source officielle] à ce jour, à peine 1657 personnes ont demandé une dispense et seules 696 ont été accordées en partie par manque de preuves, les demandeurs se contentant de dire "je n’ai pas l’argent". Par ailleurs, environ 10% des 34 427 demandes ont été éliminées en raison d’erreurs mineures telles que l’oubli de signer un formulaire (...).


Canada : un traitement "prioritaire" examiné "au cas par cas" pour certains Haïtiens "considérablement touchés par le séisme"

  • Foire aux questions : Mesures spéciales en matière d’immigration en réponse au séisme qui a secoué Haïti
    Document émanant de Citoyenneté et Immigration Canada (www.cic.gc.ca)
    Un traitement prioritaire examiné "au cas par cas" (selon une procédure précisée par le document) pourra être accordé aux personnes qui appartiennent aux catégories suivantes et qui déclarent être directement et considérablement touchées par le séisme qui a secoué Haïti :
    • Nouvelles demandes de parrainage et demandes de parrainage en cours de traitement au Centre de traitement des demandes – Mississauga présentées par des citoyens canadiens et des résidents permanents dont des membres de la famille immédiate sont directement touchés par le sinistre en Haïti (plus précisément, époux, conjoints de fait, partenaires conjugaux, enfants à charge ou adoptés, parents, grands-parents et membres de la famille orphelins au sens de la catégorie du regroupement familial) ;
    • Demandes de résidence permanente au Canada, nouvelles ou en cours, présentées au Canada au titre de la catégorie des époux ou conjoints de fait au Canada et personnes protégées, y compris les membres de la famille immédiate touchés directement par le sinistre ;
    • Demandes de certificat de citoyenneté, nouvelles ou en cours (preuve de citoyenneté) ;
    • Demandes de prorogation du statut de résident temporaire présentées au Canada ;
    • Demandes de permis de travail présentées au Canada pour des Haïtiens dans l’impossibilité de subvenir à leurs propres besoins actuellement ; demandeurs dispensés de l’obligation de se munir d’un avis sur le marché du travail.
  • Québec : programme de parrainage humanitaire de la famille élargie par les exilés avec engagement par l’accueillant de couvrir tous les frais pendant 5 ans, Matin Branchez-vous, 3 février
    Comme promis en janvier, le gouvernement du Québec a officialisé l’élargissement du programme régulier d’immigration familiale relatif à Haïti.
    La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, a rendu publiques les mesures exceptionnelles en question. Celles-ci visent à permettre l’arrivée au Québec de membres de la famille qui n’étaient pas, jusqu’à présent, visés par le programme d’immigration familiale.
    Ainsi, les personnes qui résident au Québec et qui ont le statut de résident permanent ou la citoyenneté canadienne pourront parrainer des frères, des soeurs et des enfants adultes de plus de 22 ans. Ces personnes pourront être accompagnées de leurs conjoints et leurs enfants à charge.
    Cependant, les répondants devront signer un engagement de responsabilité financière pouvant être cosigné avec une autre personne résidant au Québec, apparentée ou non, pour permettre plus aisément de satisfaire aux exigences financières. Les signataires seront alors solidairement responsables pour la durée de l’engagement, soit cinq ans. Cela implique que ces personnes ne pourront toucher de prestations d’aide sociale pendant cette période.
    La mesure de coparrainage va s’appliquer au programme régulier de parrainage pour la durée du programme spécial.
    Jusqu’à maintenant, seuls les enfants à charge, les conjoints, les parents, les grands-parents et les enfants mineurs orphelins apparentés à des résidents du Québec pouvaient être parrainés.
    Québec estime que le programme spécial de parrainage humanitaire va permettre d’accueillir un maximum de 3 000 personnes d’origine haïtienne. Le gouvernement dit compter sur les acteurs du milieu et de la communauté haïtienne pour faciliter l’accueil et l’installation des personnes parrainées.
    « Devant cette terrible tragédie, notre gouvernement a choisi d’utiliser, exceptionnellement et pour des motifs humanitaires, son pouvoir discrétionnaire afin d’offrir une réponse concrète et responsable. Cette réponse respecte notre capacité d’accueil et nos engagements en matière d’immigration puisque nous demeurerons dans les limites des objectifs d’accueil fixés pour 2010 » a soutenu la ministre Yolande James.
    Une mesure de soutien d’urgence aux 350 étudiants étrangers haïtiens qui fréquentent en ce moment les universités et les collèges du Québec a aussi été annoncée. Le gouvernement du Québec leur accorde une exemption du paiement de la totalité des droits de scolarité pour le trimestre d’hiver 2010.