Expulsions : les préfets de Mayotte et du Pas-de-Calais récompensés par un prix ironique

Prix PAPON attribué pour obéissance notoire le 8 septembre 2011 à Toulouse
jeudi 8 septembre 2011

Annonce sur le site Altermonde sans frontières

L’Association pour l’Art et l’Expression Libres (A.A.E.L), avec le soutien de nombreuses organisations organise le jeudi 8 septembre 2011, à Toulouse, une cérémonie au cours de laquelle un jury remettra le « prix P.A.P.O.N. » au Préfet de la République qui, sur directives gouvernementales, a procédé au plus grand nombre d’expulsions de sans papiers !

Afin d’être parfaitement équitables, et que tous les Préfets de la République aient leur chance, une distinction sera faite entre le territoire métropolitain et les départements et territoires d’outre mer. Un certain nombre d’accessits pourra également être décerné aux fonctionnaires préfectoraux pour leur zèle dans ces expulsions.

Il ne s’agit évidemment pas de faire des assimilations abusives avec des évènements passés, mais de clairement "tirer la sonnette d’alarme", une fois encore, sur des pratiques scandaleuses dont on sait à quoi elles peuvent conduire.
Le gouvernement a, ces dernières années, engagé une chasse sans merci contre des hommes, femmes et enfants… Ainsi il n’est pas de jour sans que l’on n’arrête dans la rue, l’on piège aux guichets des préfectures, l’on sépare des familles, l’on détruise des vies et des avenirs en enfermant, jugeant, embarquant, souvent manu militari, dans des bateaux des avions…
Des fonctionnaires de la République, n’écoutant que les ordres et la voix de leur maître, contribuent, par leur servilité et leur zèle, à cette politique inqualifiable… au premier rang de ces serviteurs, nos "héroïques" préfets, assistés de leurs directeurs de services.

Il n’était que temps de leur rendre l’hommage qu’ils méritent ! La cérémonie se déroulera, comme il se doit, au Monument de la Résistance de Toulouse en présence de citoyennes et citoyens afin que chacune et chacun soient témoins de leurs exploits.
Rendez vous le 8 septembre 2011 à 18h30
Allées Frédéric Mistral Toulouse

Avec le soutien de : Réseau Education Sans Frontières 31 – La Cimade – Ligue des Droits de l’Homme Toulouse et Colomiers – REFI M-P (Réseau Emploi Formation Insertion) - Comité de Liaison Intercollectifs pour le soutien aux sans papiers (CLIC) - Cercle des Voisins du Centre de Rétention de Cornebarrieu — Confédération Syndicale des Familles Haute Garonne - Resf 31 – Sans papiers de Cugnaux – Fonsorbes sans papiers - Tournefeuille sans papiers - ...La Maison du Gabon - le Cri 31 – SOS Racisme Toulouse – A.L. – Aget FSE – CNT Toulouse – UAT – EELV 31 et Midi-Pyrénées – Alters Echos – Collectif anti-OGM 31 – Comité de soutien aux Faucheuses et Faucheurs Volontaires du 31 – Le COUAC – l’ Œil du Silence – Brancaleone – Le réseau du coin

Article paru dans Le Parisien.fr, 8 septembre 2011

Le "Prix P.A.P.O.N" (prix attribué pour obéissance notoire), décerné au préfet ayant "procédé au plus grand nombre d’expulsions de sans papiers", a été accordé à ceux de Mayotte et du Pas-de-Calais, ont annoncé jeudi à Toulouse des associations de défense des droits des l’homme.

L’association pour l’art et l’expression libres (AAEL), avec le soutien d’un collectif réunissant entre autres la Cimade ou le Réseau Education sans frontières 31, est à l’origine de ce prix évoquant la personne de Maurice Papon, ex-secrétaire général de la préfecture de Gironde sous l’Occupation, condamné pour complicité de crimes contre l’humanité en 1998.

Notant que "le gouvernement a, ces dernières années, engagé une chasse sans merci contre des hommes, femmes et enfants", l’AAEL veut ainsi "rendre l’hommage qu’ils méritent" aux "fonctionnaires de la République (qui), n’écoutant que les ordres de la voix de leur maître, contribuent, par leur servilité et leur zèle, à cette politique inqualifiable".

  • Hubert Derache, préfet de Mayotte jusqu’en juillet 2011, a été couronné pour "avoir augmenté d’un tiers les expulsions pendant son mandat".
  • Pierre de Bousquet, préfet du Pas-de-Calais, département où se pressent de nombreux sans papiers candidats à l’immigration en Grande-Bretagne, est récompensé pour avoir "mis en œuvre des tactiques combinées qui devraient faire école : l’exercice de la violence directe, le harcèlement journalier, la destruction des moyens de survie".

Un prix de l’innovation a également été décerné à Patrick Stéfanini, préfet de Gironde, un de ces "fonctionnaires hardis qui savent être à l’avant-garde afin de compenser l’inertie des autres et réaliser les objectifs annuels de 30 000 reconduites à la frontière".
Quelque 200 personnes, selon les organisateurs, une centaine, selon la police, ont participé à la cérémonie devant le monument à la gloire de la résistance de Toulouse.