Fractures (post)coloniales à Mayotte

Emmanuel Blanchard, Vacarme n° 38 (hiver 2007)
jeudi 1er mars 2007

L’île de Mayotte, parcelle française de l’archipel des Comores dans l’Océan Indien, se retrouve, comme d’autres enclaves au cœur de régions pauvres, en première ligne des processus migratoires. Mayotte voit ainsi ses habitants partir vers la France, tandis qu’elle rejette l’afflux des populations venues des îles limitrophes. Cette double appartenance, juridique et géographique, se double d’un statut intermédiaire : Mayotte n’est ni une collectivité d’outre-mer, ni un département d’outre-mer. Un entre-deux qui constitue la trace présente d’un fait colonial dont l’actualité ne se réduit pas à un affrontement des mémoires.

La suite sur le site de la revue Vacarme :

http://www.vacarme.org/article1244.html