Immigration dite "clandestine" à Mayotte

Les infos d’Iris, 18 février 2010
lundi 1er février 2010

La réalité de l"’immigration clandestine" à Mayotte, c’est 16 000 personnes reconduites en moyenne chaque années entre 2006 et 2008. La plupart d’entre elles tentent de revenir à Mayotte à leurs risques et périls et dans des embarcations qui souvent font naufrage.

Aux dires de Mr Sarkozy : "un travail remarquable a été engagé, 20 000 étrangers en situation irrégulière ont été éloignés en 2009 ! C’est cinq fois plus que ce qu’on faisait en 2002". Pour mémoire il y a moins de 200 000 habitants à Mayotte ! En France métropolitaine, qui compte 64 millions d’habitants, il y a eu un peu plus de 29 000 éloignements pour la même période.

En examinant la carte de l’archipel des Comores, il est facile de comprendre que Mayotte possède naturellement et historiquement des liens avec les autres îles de l’archipel. Vouloir s’affranchir de cette réalité par une politique sécuritaire démesurée, c’est montrer un visage égoïste, inhumain et xénophobe (du grec ancien xénos, « étranger » et phobos, « rejet, peur ») de la France. Or la xénophobie aujourd’hui est probablement la plus mauvaise réaction face à la prise de conscience d’une humanité confrontée à la mondialisation, à l’information, à la Terre qui s’épuise, aux États Nations en perte d’influence.

(...)

Lire l’intégralité de cet article sur le site "Les infos d’Iris"