Mayotte : Les méthodes de la gendarmerie dans la chasse aux clandestins dénoncées

Zinfos 974.com, 22 février 2011, par Lilian Cornu
mardi 22 février 2011

EXTRAITS
La lutte contre la clandestinité à Mayotte dérive dangereusement. Les gendarmes arrivent le matin très tôt ou pendant la nuit pour effectuer des contrôles d’identité dans les "Bangas", les "cases" mahoraises. L’objectif est de débusquer des clandestins comoriens en arrivant par surprise dans les habitations. Les témoignages se multiplient et les associations commencent à se mobiliser pour dénoncer les méthodes employées, surtout que dans les villages, la population commence à avoir peur des gendarmes qui se rendent coupables, selon les associations, de violations de domiciles.

Pour lutter contre les clandestins à Mayotte, les associations de défense des droits de l’Homme accusent les gendarmes de ne plus hésiter à organiser des opérations nocturnes dans les villages. Ils cherchent des Comoriens en situation irrégulière et pénètrent dans les habitations mahoraises, les "Bangas", sans autorisation, parfois en défonçant les portes ou en les dégondant à l’aide "de gros coupe-boulons."

Afin de surprendre d’éventuels clandestins, ils arrivent très tôt le matin et même en pleine nuit puisque certains affirment avoir été "visités" vers 3H00 du matin, le réveil est alors terrifiant.

Les témoignages se multiplient et certaines associations comme RESFIM (Réseau Education Sans Frontière Ile de Mayotte) nous ont communiqué cinq attestations de témoins, toutes plus accablantes les unes que les autres.

Lire cet article de Zinfos974.com, journal de la Réunion->http://www.zinfos974.com/Mayotte-Le...

Il comporte des photos et les trois paragraphes suivants :

  • Des gaz lacrymogènes seraient utilisés pour débusquer les habitants de leur habitation
  • Violation flagrante de domicile
  • Manifestations aujourd’hui "en mémoire aux milliers de victimes en mer"