Mayotte - Une femme et son enfant arrêtés par la PAF près du centre de soins de Médecins du Monde

Communiqué de Médecins du Monde - 1er février 2011
mercredi 2 février 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE

MAYOTTE :

Suite à l’arrestation, aujourd’hui, tout près du centre de santé de Médecins du Monde, d’une femme et de son enfants de 6 mois venus se faire soigner, l’association dénonce des pratiques policières entravant l’accès aux soins des personnes sans-papiers.

Ce mardi 1er février, une mère sans-papiers et son enfant de 6 mois ont été interpellés par la Police aux Frontières (PAF) en sortant du centre de santé de Médecins du Monde de Majikavo, à Mayotte. L’arrestation est survenue à moins de 100 mètres du centre de soins pédiatriques de MdM, ouvert depuis plus d’un an dans ce bidonville.

Le 3 décembre 2010, un bénévole sans-papiers de MdM avait déjà été arrêté devant ce centre de soins. A cette occasion, l’organisation avait rappelé l’engagement pris par Monsieur le Préfet le 8 mars 2010 qui notifiait par écrit que les écoles et les centres de soins et leurs alentours étaient des lieux "protégés". Ces deux arrestations consécutives prouvent que ce n’est toujours pas le cas.

Face à l’absence de réaction de la Préfecture, Médecins du Monde alerte sur les conséquences graves de telles actions sur la santé des patients. Par peur d’être arrêtées, les mères limitent déjà leurs déplacements ce qui retarde l’accès aux soins. Désormais, si les arrestations se font à proximité des centres de santé, elles risquent de ne plus pouvoir faire soigner leurs enfants.

L’accès inconditionnel aux soins pour les enfants doit être respecté à Mayotte, conformément à la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), ratifiée par la France.


Sanctuaires, mais pas trop

Article paru dans Upanga n°37, 15 février 2011

Sans le dire ouvertement , il semble que la préfecture ait renoncé à faire respecter les zones "sanctuarisées" à proximité des lieux de culte, des centres de soins et de vaccination et es établissements scolaires.

Lire cet article

PDF - 124.3 ko