Mayotte - la prison de Majicavo surpeuplée

60 % de l’établissement est peuplé à Mayotte par des passeurs de kwassas
mercredi 10 mars 2010

Mayotte - Majicavo-Prison : ’’256 détenus pour une capacité de 90 places’’

Article le Malango actualité, mercredi 10 Mars 2010
http://www.malango-actualite.fr

Lire en PDF

EXTRAIT

256 détenus fin 2009 pour une capacité théorique de 90 places, la prison née en 1995 doit s’agrandir. L’extension livrée au dernier trimestre 2010, permettra d’accueillir 15 détenus supplémentaires, pour un coût de construction de 500 000 €. Soit plus de 30 000 € par détenu…

Après avoir remercié l’ensemble du personnel de Majicavo, le personnel administratif, de surveillance et de direction ainsi que les partenaires médicaux et enseignants qui « permettent un travail dans la proximité avec peu d’incident, malgré la population carcérale très dense », le directeur interrégional Georges Vin a annoncé « une 4ème tranche de travaux pour un montant de 33 M € et ajoutant une capacité de 174 places supplémentaires pour la fin de 2014 ».
Le procureur du TSA, Marc Brisset-Foucault a rappelé les mesures prises côté justice pour résoudre le problème de la surpopulation carcérale : « nous avons levé le pied en matière de condamnation dans le domaine de l’immigration
clandestine en aménageant les peines.

D’autre part, 60 % de l’établissement est peuplé à Mayotte par des passeurs de kwassas dont les plus lourdement condamnés sont envoyés à La Réunion.


Brèves

Mise à jour de "Singularités du droit des personnes étrangères dans les Outre-mer"

dimanche 18 novembre

Gisti et Mom, cahier juridique, paru en janvier 2018 ; mise à jour novembre 2018

CJ "outre-mer" paru en janvier 2018- Mise à jour novembre 2018

Ouvrage en vente sur la boutique en ligne du Gisti (avec la mise à jour) format papier ou ebook

CNCDH - L’effectivité des droits dans les Outre-mer

mardi 24 octobre 2017

Une étude de la Commission nationale consultative des droits de l’homme effectuée en 2017, publiée par La documentation française en mars 2018

Les avis sont en ligne notamment :