Trop peu d’accès au droit dans l’ouest guyanais selon l’Agence Régionale de Santé

mardi 5 mars 2013

L’agence régionale de santé a proposé un plan pour 2011 2015 consacré à l’ouest guyanais
Territorialisation du Projet Régional de Santé sur l’ouest guyanais

Ce document comporte une analyse de la situation qui confirme le non accès aux droits dans ces territoires de l’ouest guyanais où vivent majoritairement des populations Bushinengue et Amérindiennes.

Le constat qui est fait est bien connu : non accès à l’AME et à la CMU alors que ces populations y sont éligibles par manque de points d’accueil le long du fleuve Maroni . L’ARS reconnait "1% d’apatrides à ST Laurent du Maroni et 6% des femmes accouchant selon l’enquête "migrations et soins."

Les conséquences sont lourdes pour la prise en charge de maladies souvent graves car cette région a une forte prévalence de maladies épidémiologiques comme le VIH, la dengue, le paludisme, la drépanocytose, les addictions, les troubles psychologiques graves, le taux de suicide, les intoxications au mercure, au plomb , à l’aluminium . La population n’a pas encore partout accès à l’eau potable.

Dans ses recommandations l’ARS insiste : « S’il n’y avait qu’un objectif à retenir, ce serait celui de généraliser l’accès aux droits conformément à ce que prescrit la loi notamment pour la CMU et l’AME. »



Brèves

La rétention administrative outre-mer : guide pratique à destination des outre-mer

mardi 5 septembre

Publication en ligne, La Cimade et Mom, septembre 2017

Lire ce petit guide

La rétention administrative outre-mer