Dysfonctionnements en matière de protection sociale à Saint-Martin

AIDES et le Comède alertent les organismes responsables, 29 mai - 3 juin 2009
mercredi 3 juin 2009

AIDES s’adresse à la CAF et au sercice de l’autonomie des personnes hanticapées de Saint-Martin ainsi que, avec le Comède, à la GGSS de Guadeloupe.

L’accès effectif aux soins y est compromis pour les populations les plus exposées notamment celles ayant de faibles revenus.

Extrait du courrier adressé à la CGSS :

Nous constatons en effet depuis plusieurs mois :

  • une impossibilité de déposer des demandes d’ouverture de droits à la couverture maladie universelle (CMU), à la CMU complémentaire ou encore à l’aide médicale d’Etat auprès de la CGSS de Guadeloupe ;
  • une impossibilité de procéder au renouvellement des droits dans le cadre de ces dispositifs ;
  • le non versement des indemnités journalières ;
  • le non remboursement de prestations en nature ;
  • une impossibilité de savoir où en est le traitement de ces dossiers.

A titre individuel, ces carences emportent des conséquences immédiates et gravissimes sur la prise en charge sanitaire, les ressources et l’état de santé des intéressés.

Nos associations ont ainsi rencontré des personnes séropositives au VIH exposées à des difficultés d’ouverture ou de renouvellement de leur droit. Concrètement, ces difficultés se traduisent par des reports de soins, considérés comme non urgents, et exposent au risque de ne pouvoir renouveler leur antirétroviraux, d’interrompre leur traitement, de développer des résistances, voire, de compromettre leur pronostic vital en recourant aux soins à un stade plus avancé de la pathologie. Cela signifie également que ces personnes voient leur charge virale augmenter et, avec elle, le risque de contamination.

En outre, la précarisation économique accroit la vulnérabilité des personnes dans leurs relations affectives et sexuelles (difficultés accrues à exiger un rapport protégé) : elle a des effets délétères en matière de prévention de la transmission du VIH.

La santé publique et la cohésion sociale sont menacées depuis plusieurs mois : des réponses à la hauteur de ces enjeux doivent être trouvées sans délai.

Le changement de statut de l’île de Saint Martin, qui est devenue une collectivité d’outre mer en janvier 2008, ne saurait expliquer les graves défaillances du service public, plus d’un an après la transition.

PDF - 95.8 ko
Lettre à la CAF de Saint-Martin
PDF - 512.5 ko
Letter service handicapés Saint-Martin
PDF - 97.3 ko
Lettre à la CGSS de Guadeloupe

Navigation

Articles de la rubrique

  • Dysfonctionnements en matière de protection sociale à Saint-Martin