Mayotte : manifestation en mémoire des victimes de la traversée Anjouan Mayotte

Malango actualité, 19 février 2010, article d’Eric Trannois
samedi 19 février 2011

Un collectif composé de plusieurs associations et syndicats de Mayotte (Cimade, Resfim, FSU, Sud Education, Gisti, Mrap, ...) organisent une manifestation « en mémoire aux victimes en mer » le 23 février prochain.

EXTRAIT

Combien sont-ils qui disparaissent entre Anjouan et Mayotte ? Personne n’est en mesure de donner de chiffre exact et vérifiable.
Le dernier travail de recensement date du début des années 2000. L’Observatoire de l’Émigration Clandestine Anjouanaise, un collectif d’ONG installées à Anjouan, dont Médecins du Monde, Initiatives Développement et Aide médicale Internationale avait réussi à ce que tous les départs de kwassa soient enregistrés et suivis.

Le dernier chiffre avéré que donne cet observatoire couvre la période allant de juillet 2001 à décembre 2002 et fait état de 183 morts et disparus pour ces 18 mois, dont 104 pour le seul second semestre 2001.
Dans le rapport que la cour des compte vient de publier et qui épingle la politique migratoire de la France d’outre-mer, les naufrages de kwassa sont évoqués, « quatre naufrages par an en moyenne depuis 2007 sont à déplorer ». Le même rapport note également que « les disparitions et décès en mer sont élevés quoique en diminution (64 en 2007, 47 en 2008, 35 en 2009) », reprenant les chiffres de la préfecture de Mayotte qui ne tiennent compte que des naufrages qui ont lieu dans les eaux mahoraises. Au départ d’Anjouan, aucune donnée n’existe, ni sur le nombre de départs, ni, a fortiori, sur le nombre d’accidents.
Quel que soit ce chiffre, il est insupportable et inacceptable.

Lire l’article

PDF - 178.6 ko