Guyane : action du RESF 973 contre la reprise des expulsions de lycéens

Respect du droit aux études pour les jeunes majeurs
vendredi 17 février 2012

Le RESF 973 a agi contre la reprise des expulsions de lycéens et a obtenu de la Préfecture de Guyane le respect du droit aux études pour les jeunes majeurs et conformément au code de l’éducation rappelé dans la circulaire de mars 2002 .

Expulsion d’un lycéen

Depuis le mouvement de 2006, la situation des lycéens d’origine étrangère était claire. Ces derniers n’étaient pas inquiétés par les expulsions. Mardi 7 février 2012, cette stabilité a été rompue par l’expulsion d’un lycéen du lycée Michotte qui avait pourtant demandé dès sa majorité un titre de séjour. Il s’agit d’un non-respect de la circulaire de 2002 relative à l’obligation scolaire.

Engagement de la préfecture

Suite à des actions de grève au lycée Balata et aux interventions d’élus contre la reprise d’expulsion de lycéens la préfecture s’engage à ne pas expulser de lycéens en cours de cycle d’études face à une délégation d’enseignants du RESF et d’élus locaux. Les lycéens devront montrer une preuve de leur inscription scolaire (carte d’identité scolaire).

Le Réseau Éducation Sans Frontières restera vigilant afin que ces engagements soient respectés.

Rencontre à la préfecture le 15 février
La délégation était composée de : Christiane Taubira, députée de la Guyane, Walwari ; Fabien Canavy, conseiller général ; MDES Julner Belizaire, professeur au lycée Balata ; Martine Nivoix, SGEN-CFDT, RESF ; Georgette St Edwards, STEG-UTG ; Roselin Cerin, AGEG ; Cyrille Guieu
Pour la préfecture : Madame Liaubès, Secrétaire Générale ; Madame Lepage, chef du bureau de l’immigration ; Monsieur Nattes, adjoint au chef du bureau de l’immigration

  • Communiqué interassociatif dénonçant l’expulsion 13 février
    PDF - 81.8 ko
  • Communiqué du RESF - Guyane suite à la réunion à la préfecture le 15 février
    PDF - 68.3 ko