L’immigration à Mayotte à l’étude au Sénat

Dépêche AFP dans Martinique 1ère et article de Zinfos 974
jeudi 19 juillet 2012

Immigration clandestine à Mayotte : une mission préconise de nouvelles relations avec les Comores

  • AFP, dépêche publiée par Martique 1ère, le 18 juillet 2012

Dressant un constat d’échec de la politique de lutte contre l’immigration illégale à Mayotte, une mission sénatoriale a préconisé mercredi une autre approche qui établirait de nouvelles relations de la France avec les Comores, d’où viennent les clandestins.


Immigration à Mayotte : Des sénateurs proposent de "remplacer" le visa Balladur

  • Zinfos974.com, 19 juillet 2012

Des sénateurs ont mené une mission à Mayotte et sont revenus très préoccupés par la situation migratoire dans l’île et aux Comores. "Des dizaines, voire des centaines meurent chaque année lors de la traversée entre l’île d’Anjouan et Mayotte", a déploré le sénateur PS Jean-Pierre Sueur, qui a présenté mercredi à la presse le rapport de la mission.

L’actualité récente ne lui donnera pas tort. Rien que ses deux derniers mois, deux naufrages de kwassa-kwassa avec à bord des clandestins comoriens ont provoqué plusieurs dizaines de morts et de disparus au large de Mayotte (lire ici et là ).

La principale préconisation des sénateurs est de revenir sur le "très restrictif" visa Balladur, en place depuis 1995. "Il n’y a pas d’autre solution que de revoir nos relations avec les Comores pour maîtriser l’immigration", explique Jean-Pierre Sueur. Le visa Balladur est "tellement contraignant’, explique-t-il, que "presque personne ne peut passer légalement. Il ne faut pas le supprimer mais le remplacer par un autre plus réaliste et plus efficace", a-t-il indiqué à Médiapart.

Ouvrir un espace de régulation à l’intérieur des Comores

Christian Cointat, sénateur UMP qui a participé à la mission, estime que "ce visa ne protège rien du tout". Il propose de remplacer le "visa Balladur" par un visa délivré aux détenteurs d’un passeport comorien. Ceci "pour ouvrir un espace de circulation à l’intérieur des Comores", y compris Mayotte, soutient-il. "Ce signe en direction de l’Etat comorien permettrait au moins de savoir qui est sur le territoire de Mayotte", explique le sénateur UMP, qui s’est aussi exprimé en faveur d’"une coopération sérieuse avec les Comores".

"L’objectif n’est pas de renoncer à une politique de régulation de l’immigration, mais de la coupler avec une nouvelle politique de coopération régionale", précisent les rapporteurs. Les sénateurs proposent également au gouvernement de constuire un nouveau centre de rétention administrative et de renforcer l’effectif de la police aux frontières.

Jeudi 19 Juillet 2012 - 16:58 Gabriel Kenedi