"Etrangers" à Maore : le fantasme de la 5e colonne

Rémi Carayol, Kashkazi 73, juin/juillet 2008
 juillet 2008

Fin de l’article

La thématique de l’invasion est omniprésente dans le discours de l’idéologie dominante. Elle s’appuie d’abord sur le contexte politique de litige concernant le statut de Maore pour alimenter la théorie du complot comorien : les migrants sont décrits comme "une cinquième colonne", ou encore des "desperados" porteurs d’un "risque de noyautage et d’agitation fomentés de l’étranger". Ils "se déversent chaque jour", "prennent l’île d’assaut par avion, boutres et barques Yamaha". "Comment ne pas comprendre le cri d’alarme des Mahorais qui subissent, impuissants, la loi de ces envahisseurs ?" interroge Said Issouf en 1991" Le rapport de la mission Dosière présenté à l’Assemblée nationale en mars 2006 montre que la population d’origine comorienne pourrait être majoritaire d’ici 2012 si aucune action n’est entreprise pour enrayer l’invasion de Mayotte", rappelle aujourd’hui le Comité de la société civile mahoraise.

Au-delà de la crainte d’un retour de Maore au sein des Comores, les propagandistes de la cause départementaliste développent un discours de défense de "l’identité mahoraise" et expriment une crainte du mélange interinsulaire qui ne sont pas sans rappeler les thèses de l’extrême droite française -parmi laquelle certains d’entre eux ont trouvé leur mentor. "L’imbrication entre Mahorais et Comoriens devient, au fil des ans, une réalité de plus en plus incontournable", reconnaît ainsi un dossier du JDM consacré à l’immigration en 1989. "Les familles s’étendent sur tout l’archipel. Les enfants nés de ces couples mixtes découvrent qu’ils ont en RFIC de nombreux frères et sœurs, oncles, tantes, cousins, grands-parents. Cet état de fait tend à prendre des proportions inquiétantes si l’on considère l’influence culturelle comorienne comme un élément réducteur de l’identité mahoraise." Et de poursuivre : "Les coutumes et la tradition mahoraises sont battues en brèche par la contagion de comportements contraires au mode de vie local."

Le développement de la consommation d’alcool et de la prostitution seront ainsi attribués à l’influence comorienne plutôt qu’à la présence française sur l’île. Une théorie de l’absurde, qui permet d’enfouir le débat sur l’occidentalisation de la société mahoraise sous les récriminations contre l’immigration. Mais détourner l’attention des questions délicates, n’est-ce pas là le premier rôle des boucs émissaires ?

"Etrangers" à Maore - Kashkazi 73

-*Lire l’article et son complément sur la criminalisation de l’immigration clandestine.

  • Document extrait de la revue Kashkazi qui a interrompu sa parution mais dont les précieuses archives sont en ligne :
    Archives de Kashkazi

Brèves

La rétention administrative outre-mer : guide pratique à destination des outre-mer

mardi 5 septembre

Publication en ligne, La Cimade et Mom, septembre 2017

Lire ce petit guide

La rétention administrative outre-mer