CRA de Pamandzi : allégorie des manquements aux droits

Upanga n° 37, 15 février 2011, par Axel Lebruman
mardi 15 février 2011

  • Un fourgon rempli de personnes interpellées laissé 8 heures sous un soleil tapant ;
  • des difficultés pour visiter les retenus ;
  • pour 20 000 Euros de travaux cache-misère ;
  • la communication tout un poème (notamment pour faire valoir ses droits à ne pas être reconduit) ;
  • des demandeurs d’asile qui ne le demandent pas.

EXTRAIT :
La direction de la Police aux frontières, qui gère le centre, se félicite d’un faible temps de présence des personnes retenues, 0,94 jour, en baisse constante chaque année (...). Les conditions n’étant pas optimales on pourrait applaudir. L’argument est facile, les conditions ne sont pas terribles mais pour les compenser on les reconduit fissa. Le hic est que dans le lot certains ne sont pas reconductibles. Le laps de temps est alors réduit pour réunir les pièces, les envoyer à la préfecture ....

Lire cet article

PDF - 844.3 ko